BERNE

Jean-Claude SEGUIN

Berne est la capitale de la Suisse.

1896

1897

Le cinématographe de Lavanchy Clarke (Großen Saale des Bernerhofes, 8 juin 1897)

François-Henri Lavanchy-Clarke organise une séance privée, à Berne, pour les notoriétés locales, le mardi 8 juin :

Eine Soirée de Cinematographic findet nächsten Dienstag abends 8 ½ Uhr im Großen Saale des Bernerhofes statt, veranstaltet durch Herrn Lavanchy Clarke aus Genf. Zu derselben sind einzig eingeladen worden die Mitglieder des hohen Bundesrates und des Diplomatischen Corps mit ihren Angehörigen, sowie die Bertreter der Kantons und Gemeindebehördett, die am Empfange des Königs von Siam teilgenommen haben. Das Programm dieser Soirée privée ist dasselbe, das Herr Lavanchy Clarke dem König im Bart des Eaux Vives in Genf vorführte und des lebteren lebhaftesten Beifall fand.


Intelligenzblatt, Montag, Juni 07, 1897, Seite: 1

Peu après, le cinématographiste suisse se rend à Londres pour filmer le jubilée de la Reine. 

1898

1899

1900

1901

1902

1903

1904

1905

The Royal Vio de Charles Schupbach et Edmond Oger (Städtische Reitschule, 13-31 octobre 1905)

Les responsables du "The Royal Vio", son propriétaire Charles Schupbach et son administrateur Edmond Oger, organisent une tournée en Suisse en commençant par Berne. Les séances ont lieu à la Städtische Reitschule avec un programme où l'on retrouve des films habituels du répertoire.

1905 royal vio

Intelligenzblatt für die Stadt Bern, 14 octobre 1905, p. 4.

Quelques mois plus tard, le Journal de Genève fait un constat sur la fréquentation du cinématographe à Berne :

Chronique Bernoise
Le Théâtre de Berne
Berne, 20 avril
(F) Je vous disais, dans une récente chronique, que la Ville de Berne a maintenant, comme d'autres grandes villes de Suisse, sa question du théâtre. Cette dernière défraie les conversations, depuis quelque temps, et des bruits circulent dont quelques uns sont passablement exagérés. On parle d'un gros déficit pur la saison 1905-1906, de la situations tendue existant entre le conseil d'administration et le directeur, d'une part, et entre le directeur et ses artistes, d'autre part.
[...]
Le principal coupable, dans la diminution des recettes, c'est le cinématographe. Le Royal Vio n'a pas eu à Berne un succès aussi étourdissant qu'à Genève ; cependant le public s'y est porté en foule, délaissant le théâtre et ses jouissances artistiques d'un ordre plus relevé. Mais c'est là un phénomène passager et la situation du théâtre ne doit pas inspirer d'inquiétudes sérieuses. En tous cas avant de se prononcer, il faut attendre le résultat de la prochaine saison ; c'est alors seulement que l'on verra s'il faut renoncer au système de l'exploitation en régie pour revenir à celui du directeur indépendant..


Journal de Genève, Genève, lundi 23 avril 1906, p. 2. 

Répertoire (autres titres) : Der russisch-japanische kriegDer Karnaval in Nizza (Februar 1905)Das Winzerfest in Vevey (im Agust 1905)Das verlorene KindLe Prince et le Magicien ou l'Éventail magique (en couleurs) (Intelligenzblatt für die Stadt Bern, 14 octobre 1905, p. 4).

1906